Les Amis de la Méjanes

Sortie à Nîmes le 4 octobre

10/03/2019

Sortie à Nîmes le 4 octobre

Sortie à Nîmes avec la visite du nouveau musée de la romanité où nous serons guidés par Mr Michel Provost professeur d’université spécialiste de l’antiquité et qui nous accompagnera dès notre départ d’Aix. L’après-midi sera consacrée à une présentation de documents aux archives départementales du Gard. Vous trouverez ci-dessous les liens vers le programme et le bulletin d'inscription.

Lors du trajet, notre guide, M. M. Provost (professeur émérite à l'Université d'Avignon), nous présenta les grandes étapes de l'histoire de Nîmes, de la métropole des Volques Arécomiques à la colonia Augusta Nemausus, ville importante de la Gaule narbonnaise, ainsi que ses principales caractéristiques topographiques.

 

La visite commença par le jardin de la Fontaine. Ce lieu originel de la ville, au pied du mont Cavalier, est un lieu sacré qui fut monumentalisé à partir de l'époque augustéenne autour de sanctuaire indigène de la source. Portiques, nymphée (fontaine monumentale), bibliothèque (autrefois désignée à tort comme temple de Diane) sont insérés dans un écrin de verdure, œuvre des architectes paysagistes du XVIIIsiècle.

 

Nous fûmes accueillis au musée de la Romanité par son conservateur Mme D. Darde. Ce bâtiment, d'architecture contemporaine dessiné par E. de Porzamparc, a ouvert ses portes en juin 2018. Sur 2 500 m² en face de l'amphithéâtre (les Arènes) est présentée une des plus importantes collections gallo-romaines de France. L'érudition joyeuse de M. Provost nous fit mieux comprendre et admirer quelques belles pièces du musée. Le parcours débute avec la civilisation des oppida (âge du Fer, VII-I siècle av. notre ère) et la spectaculaire reconstitution de la maison "gauloise" de Gailhan. Les techniques métallurgiques sont expliquées dans des films qui, comme les projections sur les stèles funéraires, les plans en relief, les reconstitutions 3D, la "réalité augmentée", font de la muséographie du musée de la Romanité une muséographie exemplaire. Descendant le cours du temps nous arrivâmes aux vestiges de la grande époque de Nîmes, la période romaine. Tour à tour, les humbles objets de la vie quotidienne (céramiques, objets de la parure féminine, objets de la vie intellectuelle – calames, tablettes de cire – ou économique – le fameux as de Nîmes portant au revers le crocodile enchaîné au palmier –, jouets, etc...) ou les œuvres d'art (statues, mosaïques) nous  parlèrent d'un monde disparu. La mosaïque de Penthée nous retint plus longuement. Elle fut découverte en 2007, date du IIe s. de notre ère et est exceptionnelle. Autour du panneau central représentant le meurtre de Penthée par sa mère Agavé au cours d'un délire dionysiaque figurent 29 médaillons. Le panneau central est d'une grande intensité dramatique et à ce jour la seule mosaïque connue illustrant ce mythe. Les médaillons contenant oiseaux, masques de théâtre, bustes des saisons, quatre ménades rehaussent la beauté de l'œuvre. Ce joyau se trouvait dans une salle de réception dont les murs étaient décorés de peintures représentant Apollon et les muses. Il faisait partie d'une domus de plus de 1 000 m².

 

Un bref passage à l'exposition temporaire consacrée aux derniers jours de Pompéi termina notre visite du musée.

 

L'après-midi fut consacrée aux archives départementales du Gard (sur leur nouveau site de 2013) où le conservateur, M. Vincent Mollet, après nous avoir guidés dans son dépôt (salle de lecture, atelier de conditionnement et reproduction, magasins) nous présenta quelques beaux documents de son fonds. Parmi ceux-ci, un diplôme de Louis le Pieux adressé à l'abbaye de Psalmodi, près d'Aigues-Mortes (815), une grande carte en couleur des environs d'Aigues-Mortes (1685).


 Retrouvez les photos en cliquant sur le lien suivant :

/Photos.U/b21395a/Nimes

Martigues

Pour retrouver les sorties antérieures, cliquez ICI