Les Amis de la Méjanes

Les bagnes coloniaux

02/05/2020

Les bagnes coloniaux
Un siècle durant, de 1852 à 1953, la France a entretenu à grands frais, essentiellement en Guyane et en Nouvelle-Calédonie, un chapelet de bagnes aux cruelles conditions de vie.
Quelque 100 000 condamnés - dont plus de 2 000 femmes - ont ainsi été arrachés à leur terre natale, pour un exode quasiment sans espoir de retour, et cela quelle que soit la gravité de leurs fautes.
Le bagne a eu ses célébrités : Dreyfus, Louise Michel, Seznec, Papillon. Mais seront aussi évoquées d'autres figures moins en vue et tout aussi irréductibles, qui n'ont pas hésité à braver au péril de leur vie, par l'évasion, par la rébellion, la « guillotine sèche ».
C'est à Aix-en-Provence, aux Archives nationales d'outre-mer, que sont conservés les dossiers de l'administration pénitentiaire coloniale, soit une part essentielle de la mémoire écrite de ce sombre épisode de notre histoire.
Assassins !